10 objets oubliés grâce au zéro déchet

0 comment

Quand j’ai pensé au titre de ce post, je me suis dit : “Les objets oubliés grâce au Zéro Déchet? troooooooop facile!” Mais j’étais tellement loin de la réalité ! En fait, j’étais consciente d’avoir éliminé un tas de trucs chez moi. Je le savais. Par contre, je ne savais plus lesquels, j’avais vraiment oublié tous ces objets grâce au zéro déchet! 🙌🏼

Ainsi j’ai dû aller sur le net à la recherche d’idées… “ah, oui, c’est vrai ! C’est ça que j’avais toujours dans la cuisine ou dans mon sac à main !” 🤣 Et je trouve cela tellement génial! Ça m’a fait prendre conscience à quel point ils ne me manquent pas !

Voici donc dix des objets que je n’ai plus chez moi, que j’ai oublié grâce au zéro déchet. Et pourquoi dix? Car sinon le post serait trop long. 😉

1. Les bouteilles plastiques

Si tu fais partie de celles et ceux qui ont déjà lu mon Guide pour avoir une poubelle plus vide, tu es déjà au courant du problème avec les plastiques à usage unique qui ne se recyclent pas, et tu comprends pourquoi j’encourage à faire cette démarche.

Avoir sa gourde c’est simple, élégant et très pratique. Plus besoin de bouteilles plastiques ni des gobelets plastiques des fontaines à eau !

Aujourd’hui le choix est énorme. Tu peux facilement trouver celle qui te correspond le mieux : à paroi simple, ou double pour les modèles isothermes; à bouche fine ou large ; avec un bouchon sport, enfant ou classique; décorée et même personnalisée ! 

Gaspajoe, Qwetch, Klean Kanteen, Laken… Sont seulement quelques exemples de marques qui proposent des gourdes en acier inoxydable.

Chez moi, depuis quelques années on a investi (ou plutôt le Père Noel) dans 3 gourdes pour toute la famille. Nous avons privilégié l’acier inoxydable car, même si un peu plus lourd que l’aluminium, il est neutre pour la santé et très résistant. Nous avons pris 3 tailles différentes : 800ml, 500ml et 350ml. Une seule est isotherme car nous les utilisons la plupart du temps pour l’eau filtrée du robinet.

Concernant mon bébé, comme il est allaité, on n’a pas besoin de biberon. Et maintenant qu’il est diversifié, il boit directement au verre.

2. Les mouchoirs en papier

Chez moi, nous sommes tous passés aux mouchoirs en tissu et y avons adhérés très rapidement. Et même mon mari ! Je m’en souviens le jour où il avait LE GROS RHUME QUI TUE LE NEZ. Il n’en pouvait plus. Alors, je lui ai proposé d’essayer. Vous devinez la suite ? Et oui, son nez a kiffé et il a ainsi adhéré au club.

En plus tes enfants vont surement adorer d’avoir leurs propres mouchoirs, ou de pouvoir en choisir un dans la panière à mouchoirs ! En revanche, je te conseille d’avoir un bon stock pour être sûre d’en avoir suffisamment en cas de rhume général.

Et ce que je trouve top aussi, c’est que même quand un membre de la famille oublie un mouchoir dans la poche du pantalon qu’il a mis à laver, tu ne te retrouveras plus avec plein de mini bouts de papier collés dans tous les vêtements lavés au même temps ! 👌🏼

Objets zéro déchet
Objets zéro déchet: gourde, mouchoirs et essuie-tout lavables

3. L’essuie-tout

Il était devenu mon meilleur ami dans la cuisine, ce coquin. Et j’ai beaucoup, beaucoup hésité avant de m’en séparer. Je m’étais renseigné sur le net et avais trouvé de super beaux essuie-tout lavables. Trop beaux, mais un peu chers pour mon porte-monnaie. 

Je m’étais ainsi renseigné sur la façon de les faire moi-même. Et j’ai trouvé un tuto vraiment simple. Mais ça demandait quand même du temps, et je n’arrive déjà pas à m’en dégager suffisamment. Et puis, je me suis dit que j’avais plein de lingettes lavables que j’avais utilisé pour les changes de ma fille ainée (mon deuxième n’était pas encore né), et que je pouvais essayer avec celles-ci. On les a testé et on a tous été très agréablement surpris. L’essuie tout papier ”classique” ne ne nous manque vraiment pas.

En plus, l’avantage du petit format des lingettes est que ça tourne bien et pouvons les utiliser pour des toutes petites choses (comme avant quand je coupais un morceau d’essuie-tout).

Tu peux les placer dans une panière ou dans un tiroir à la portée de tes enfants, qui pourront ainsi se débarbouiller tous seuls ou encore essuyer l’eau après un accident à table.  Ils seront contents d’aider et fières de faire tout seuls. Et toi, tu seras tranquille, car ils ne pourront plus gaspiller 10 feuilles d’essuie-tout pour essuyer la petite goute de soupe qui est tombé sur la table. 

Vas-y ! Essaye et donne de l’autonomie à tes enfants !

4. Le film plastique

On coupait un petit bout de ce film à chaque fois qu’on avait un reste de repas, qu’on partait en pique-nique, qu’on voulait faire une pâte brisée ou même pour ranger une pomme entamée dans le frigo…

On l’utilisait quasi-quotidiennement, et pourtant il est si facile à remplacer : avec des bocaux en verre (des compotes ou des petits-poids du super marché, par exemple) ou des boites hermétiques tu pourras tout ranger. Ton frigo sera propre, car rien ne goutera, il sera mieux organisé et tu y verras très clair, car tous les bocaux sont transparents.

Mais aussi, tes gouters prendront une nouvelle image grâce à des petits sachets ou mouchoirs en tissu coloré qui serviront d’emballage et ensuite de serviette !

Frigo (presque) sans plastiques
Frigo (presque) sans plastiques

Je tenais à préciser que les pots de pâte à modeler on les a récupéré, et on a fait nous même notre pâte à modeler. 😉

5. Les éponges jetables

Les éponges, qu’est-ce qu’on en jette ! Et plus on est nombreux à la maison, plus ça va vite. 

Chez nous, dès qu’on a découvert les éponges lavables on s’est lancé tout de suite. On les appelle Tawashis, car c’est le nom qui leur a été donné dans leur pays d’origine : le Japon. Et nous avons deux sortes : 

  • Tricotées qu’on utilise pour la vaisselle et même pour la douche à la place des gants (ça c’est ma mère ! ^^). Et en plus elles sont trop belles!
  • Pas tricotées : à base de vieux collants ou de vieilles chaussettes (mais qui marchent un peu moins bien)

On a les 2 modèles depuis bientôt 2 ans et elles sont toujours avec nous. 😊

6. Les serviettes en papier

Cela faisait longtemps qu’on avait des serviettes lavables pour nous, mais je continuais à sortir les serviettes en papier dès qu’on recevait des invités. 

Quand on n’avait qu’un ou deux invités « ça allait ». On ne les voyait pas trop dans le compost. Mais dès qu’on avait une dizaine « ça n’allait pas du tout » ! Je n’avais plus de place pour les épluchures dans ma boite à compost de la cuisine !

J’ai pris conscience et j’ai dit STOP ! Pourquoi ne pas en proposer aussi aux invités ? D’autant plus qu’on avait déjà été invités à un baptême ZD avec de dizaines de serviettes en tissu super belles ! Alors, si eux, ils pouvaient, nous aussi !! Merci les amis ! 😉

Nous avons donc fait un vide-greniers et avons acheté plein de serviettes en tissu que nous sortons maintenant à chaque fois que nous avons des invités. 😊

Tawashis et serviettes en tissu
Tawashis et serviettes en tissu

7. Les assiettes et couverts en plastique ou en carton

On n’a jamais été de gros consommateurs, mais on avait toujours des assiettes en carton à la maison au cas où on partait en pique-nique ou on recevait beaucoup d’invités. En plus, on ne savait même pas qu’on pouvait en trouver des recyclables, et elles partaient systématiquement à la poubelle !Alors on est allé au Troc du coin et on a des assiettes en plus pour pouvoir recevoir du monde. Et quand on n’en voudra plus on n’aura qu’à les revendre.

En ce qui concerne les couverts, quand on a commencé à habiter ensemble on avait gardé les couverts de l’un de nous deux (les moins beaux, forcément) pour les occasions où on aurait du monde à la maison. Et ça s’est avéré très pratique. 😊

Par contre, dès qu’on sortait de la maison… On se faisait avoir à chaque fois. Mais c’est fini ! On a nos propres couverts en bambou pour les voyages et éventuelles sorties en semaine. En plus de nos gourdes et gobelets lavables !

8. Le savon liquide

Une des choses que j’aime le plus d’avoir éliminé les savons liquides, c’est le gain de temps. Je ne passe plus une demi-heure entre les rayons des shampooings, des gels de douche, des gels de mains ou des liquides-vaisselle. Et je n’ai plus à lire des étiquettes kilométriques pour choisir les moins mauvais. Je prends juste plusieurs pains de Savon de Marseille ou d’Alep et c’est fini ! 

Nous en avons partout : dans la cuisine, dans la salle de bain, dans la buanderie, dans nos trousses de toilettes lors des voyages… 

Quoi que, maintenant que j’y pense…

J’en ai encore à la maison de savon liquide: c’est du « fait moi-même ». Ça prend un peu de temps, mais nécessaire chez moi. Nous avons un lavabo vraiment petit dans les toilettes à l’étage, et c’est beaucoup plus facile et pratique pour les enfants d’avoir un distributeur de savon liquide dans ces conditions. Mais à terme je n’en aurai plus besoin 😉

lavabo avec gel de mains fait maison
Lavabo avec gel de mains fait maison

9. Le P.Q.

Etrangement, pour ce changement, j’ai eu moins de questionnements ou de doutes que pour l’essuie-tout. Je pense que c’est grâce aux couches lavables. En fait, je m’étais déjà habituée à changer ma fille avec des lingettes lavables et je n’ai pas vu l’inconvénient pour les utiliser sur moi en complément de ma douchette.

Comme pour l’essuie-tout, j’ai cherché des solutions sur internet et été surprise de voir qu’on pouvait également en trouver des fait-main hyper jolis, mais également un peu chers. Je me suis donc décidé à les faire moi-même et ai ainsi préparé, à partir de vieux torchons et t-shirts, plein de petites lingettes de la taille d’un carré de P.Q. Elles sont loin d’être belles, mais j’en suis plus que conquise et mon derrière l’apprécie énormément ! 😉

En ce qui concerne ma famille:

  • Mon mari n’a pas pour l’instant adhéré à ce changement, mais je garde l’espoir ! ^^. 
  • Ma fille, après une période d’opposition, s’y est mise à son rythme dès qu’elle en a eu envie. 😊

10. Le déodorant

Je ne sais pas pourquoi je l’ai mis en dernier, car je crois que ça a été une des premières choses que j’ai mis en place !

A l’époque j’avais lu pleins de choses nous mettant en garde contre les déodorants classiques et on avait changé à la pierre d’alun. Mais quelques années plus tard, je suis tombé sur plusieurs articles négatifs sur ces pierres, pourtant naturelles. Ainsi j’ai décidé de changer vers quelque chose où il n’y ait pas de doutes sur son inoffensivité, et j’ai trouvé plein de recettes. Toutes à base d’huile de coco et de bicarbonate de soude.

J’ai en parlé à mon mari, qui a une peau plutôt sensible (je craignais la corrosivité du bicarbonate). Il a voulu essayer et l’a adopté. Pas de soucis pour nous, et je ne peux que t’encourager à essayer et aller vers une solution Zéro Déchet et Zéro Toxique ! 😉

Déodorant Zéro Déchet
Déodorant Zéro Déchet

J’espère t’avoir donné envie d’oublier au moins l’un de ces objets (“au moins” ca veut dire que tu peux oublier les 10 😉). D’ailleurs, tu en as peut-être déjà oublié… le(s)quel(s)?

0 comment
1

Ca va surement t'intéresser...

Leave a Comment

Bon appetit! L'Imparfait du Zéro Déchet utilise des cookies pour améliorer ta navigation sur le site. Si tu y restes, vaut acceptation de leur utilisation. ;) Miam! En savoir plus